Rechercher

Le Toi du Moi - le Moi du Toi



Tu es là, tout près. Tu es toujours là, et finalement tu l'as toujours été. Tu es partout où elle regarde, Tu es si proche même quand t'es loin, Si proche qu'elle peut te sentir, sentir ton souffle, sentir ton cœur battre, sentir ton odeur, Tu es dans chaque parcelle de son corps qui est en syncope a chaque fois qu'il se connecte a toi, Mais d'où vient cette chose, ce lien hors norme, hors cadre, sortant du « déjà connu », Ce lien si déroutant, ce feu qui l'envahit, Tellement fort qu'elle essaye de sen défaire par tous moyens, Tellement...

Comment apprivoiser cet extra ordinaire ? Comment comprendre cet irrationnel ? Comment lutter contre, mais comment accepter !? Ce sentiment si puissant de fusion, d'alchimie, de se voir en l'autre, de voir l'autre en soi,

De t'avoir toujours connu, dès le premier regard,

Et Elle,

Tu l'emportes avec toi partout où tu vas, Par télépathie vous échangez sans même que tu t'en rendes compte, Et quand elle cherche a fuir, a rejeter, a oublier, l'univers se fait un malin plaisir à la ramener encore... Et encore... A ça ! Ça !!! Mais c'est quoi « CA »?

Loin, tellement loin de tous les sentiments amoureux ressentis et déjà vécus, Loin de l'attraction physique, intellectuelle, sexuelle, Ton physique, ton psychique , tes idéaux, tes pensées, lui importent peu, Car cela va bien au delà... Tu es, elle est, vous êtes « Un »,

Son énergie se recharge a ton contact comme une pierre précieuse se recharge au soleil, Son corps, ton corps se sont reconnus, au delà des signes,

Au delà des mots, les corps se sont alors mis à parler, et eux ils ne savent pas mentir...

Ils ont parlé dans leur retenue, ils ont hurlé quand la tête leur disait « non »,

Ils ont guéri quand la tête a enfin fait la place...


Ton cœur a littéralement failli exploser à son contact,

Elle, en apnée, le souffle coupé, à été à la limite de perdre connaissance, oui c'est bien le terme « perdre connaissance », perdre tout ce qui a déjà été connu car ce qui est vécu maintenant indescriptible, violent oui, irrépressible, transperçant,

L'alchimie de vos deux âmes a opéré, tu n'y peux plus rien et elle non plus...

Le mental cherche encore par tous moyens a enrayer cet appel, a faire taire, a prôner le raisonnable par survie,

Mais je te l'accorde, comment faire confiance à cette chose si violente, si déroutante, si chamboulante !?

Alors la tête dit « non » quand le corps réclame,

La tête dit « c'est impossible » quand le cœur hurle, Mais tu ressens au plus profond de toi même, de tes tripes, de toutes tes cellules, Que quelque chose de grand t'appelle,


Tu as peur ?

Elle aussi !

Peur de ce que cela a généré en toi ?

Peur de ce que cela a ouvert, réveillé en toi ?

Peur de cette chose indomptable que tu n'arrives toujours pas à apprivoiser !? Pourtant tu voudrais...

Tu voudrais, tu aimerais mais tu restes figé,

Et ce fauve indomptable qui t'a réveillé a aussi réveillé tes blessures, tes cicatrices, tes failles...

Tu sens que tu saignes ?

Tu saignes de tes blessures encore à vif pour certaines,

Tu saignes de ne pas pouvoir... et tu as envie d'hurler dans la nuit, Cette force si puissante a réveillé ton âme,

Et ton âme s'est réveillée dans ta vie là où tu en étais, avec tes peurs, tes doutes,

Ton âme s'est réveillée mais tu t'interdis par rapport à ceux qui t'entourent, tu ne peux pas leur faire ça, tu n'as pas le droit..., tu les ferait souffrir... Mais tu ressens au fond de tes entrailles ce gouffre, ce fossé se creuser de plus en plus, entre cette vie qui t'emprisonnes, celle qui te retient, celle qui t'obliges à être ou à faire, à donner toujours plus,

Et cette ouverture devant toi, ce grand inconnu qui appelle la liberté, la pleine liberté d'Etre, d'Etre toi, de vibrer tellement fort, et d’œuvrer pour ce qui te tient à cœur,


Et Elle !?

Tu ne peux pas l'oublier, bien-sûr que non,

Et pourtant tu t'empêches de la rejoindre... de vivre ce qui t'appelles, de vivre cette chose irraisonnable, car oui tu as expérimenté des relations, et les choses irraisonnables tu ne veux plus y toucher, car tu as grandi,

Oh bien-sûr qu'il y a quelques années tu penses que tu l'aurais fait...

Mais tu es devenu quelqu'un de responsable, qui réfléchit avant d'agir, qui pèse ses actes, ses mots,

Et à cet âge là on ne peut plus se permettre de vivre cette folie... Mais alors pourquoi as tu eu tant besoin d'expérimenter des choses qui pouvaient te faire oublier, te donner un aperçu du lâcher prise, d'avoir l'impression de vibrer un moment...

Parce que oui, tu as cru que tu pourrais trouver tout ça dans des dépendances : alcool, sexe, relations...


Es tu alors bien sûr que le raisonnable soit de rester dans ce carcan bien établi ! Es tu bien sûr que l’irraisonnable soit de vivre l'appel de ton âme, de ton cœur, de ton corps, de toutes tes cellules ?

Elle, a choisit de trouver le raisonnable de sa vie dans l'appel de chacune de ses aspirations profondes, Elle, a choisit d'être raisonnable en coupant les relations toxiques autour d'Elle, celles qui l'emprisonnent, l'empoisonnent, celles qui la freinaient sans même sans apercevoir, celles qui l'empêchait juste d'Etre vraie, d'Etre Elle même, Elle n'est pas plus courageuse que toi, pas plus forte que toi, elle a simplement ouvert son cœur, et se sert de son corps comme une boussole,

Elle a peur, oh oui, elle aussi, mais elle n'a pas d'autre choix que d'aller... là... où son cœur lui dit… Elle a réveillé et révélé son féminin sacré… connectée à son intuition profonde, elle n'a plus d'autre choix que d'écouter en elle, et d'aller…

Deux ailes peuvent elles voler séparément ?

Deux arcs peuvent ils former un cœur séparément ?

La lumière peut elle être révélée sans ombre, et l'ombre peut elle exister sans lumière ?

Le Yin et le Yang peuvent ils prendre place l'un sans l'autre ?

La lune sans le soleil ?

Le jour sans la nuit ? Le bouquet sans les fleurs ?

Le pile sans le face ?

Le sage sans le fou ?

Toi sans Elle ?

Elle sans toi ?

Tu ne te sens pas à la hauteur ?

Tu te sens interdit vis à vis d'Elle ?

Par rapport à ce que tu as fait, ce que tu as dit, ce que tu ne t'es pas autorisé...

Tu ne pourras pas ?

Tu ne sauras pas ?

Tu as essayé jusque là de vibrer, de te sentir vivant en passant par des moyens détournés,

Tu cherches à trouver.... quoi !? N'était ce pas cette liberté profonde que tu tentais de rechercher dans ces excès ?

Chercher cette petite étincelle de vie, ce lâcher prise le temps d'un instant, ce détachement de cette prison dans laquelle tu te sens parfois,

Le problème c'est que là tu t'es bel et bien reconnecté à toi même, et à elle aussi, à vous deux quoi,

Et que tu ressens cette force démesurée que tu ne peux pas contrôler,

Folie diras tu ?

Trop bizarre ! Dingue ! Je comprends rien !

Tu te sens même harcelé par l'univers qui te rappelle à tout ça !

Mais tu ne veux pas voir... tu mets des œillères, des bouchons d'oreille,

Mets tu aussi des caches au niveau du cœur ? Du corps ? Lorsque tu t'autorises enfin à lâcher ton mental et à laisser parler ton âme, à vagabonder dans tes rêves avec Elle,

Elle telle une présence lumineuse, vient te visiter la nuit, réveiller toutes sortes de désirs, de ressentis, alors là tu t'autorises... tout ce que tu pourrais... Et si Elle, elle te disait qu'elle te sentait à ce moment même ?

Qu'elle sentait ton corps contre elle, ton souffle à côté de son oreille, ta bouche sur son corps !

Et si Elle, elle te disait qu'elle voit dans toutes tes ombres et ton côté obscur une lumière si intense qui vibre que cela l'éblouit,

Si Elle te disait que tu n'as pas à être à la hauteur de quoi que ce soit car il n'y a pas d'attente, il y a juste à Etre, Etre toi, c'est tout simplement magnifique, car Toi, Masculin sacré que tu es, Tu as tellement, tellement à offrir au monde,

On t'a peut être mis une chape de fonte au dessus de la tête, on t'a peut être convaincu que tu devais, qu'il fallait...

On t'a peut être fait croire que tu ne pourrais pas… Ton chemin est maintenant ouvert, ta route est tracée,

Alors vas, beau masculin, à la rencontre de ces contrées lointaines mais si proches à la fois,

Vas explorer,

Réponds ou pas à cet appel, ce choix s'il en est un pour toi,

Car en toi tu sais...

Vas,

Go and See my love...



113 vues

Me contacter

14 Place de la Poste, 30131 PUJAUT

chloeriviere@orange.fr  |  Tel: 06 48 30 68 19

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon